Fragrance creator
Gabrielle Chanel



La jeunesse de Gabrielle Chanel, ce génie de la mode, n'est pas très connue : née le 19 aoùt 1883, elle grandit dans un orphelinat, abandonnée par son père après le décès de sa mère.

A la sortie le l'orphelinat, à 18 ans, elle est engagée comme vendeuse dans une bonneterie de Moulins.
Très tôt, elle ne souhaite pas s'enfermer dans ce métier et a de grandes ambitions.
Et, comme toutes les filles de cet âge là, elle se rêve star de cabaret : elle chante de plus en plus régulièrement dans une salle de concert, La Rotonde. Son répertoire est composé de Ko Ko Ri Ko et Qui qu'a vu Coco. Les officiers du régiment voisin la baptise : "Coco".
En 1910, elle est la protégée d'Etienne Balsan, qui lui offre luxe et oisiveté.

Mais Coco n'est pas du genre à s'en contenter, et, avec l'aide de son amant, Boy Capel, elle ouvre une boutique de mode : elle s'installe au 21 de la rue Cambon, à Paris. "Chanel Modes" ouvre ses porte dans un local-atelier où elle produira essentiellement des chapeaux au début. Reconnu, elle ne tarde pas à créer une ligne de vêtement pour femme dans un style inexistant à l'époque : la tenue de sport.

En 1913, elle ouvre sa première boutique à Deauville.
En 1914, la guerre éclate et les dames recherchent une tenue adaptée aux circonstances : le tailleur Chanel, sans corset, est lancé.
En 1916, elle intègre la redingote sans ceinture ni ornement, puis la robe-chemise ("charming chemise dress")...et elle fait fureur aux Etats Unis.

A partir de là, plus rien ne lui résiste : on raconte que le jour où elle est apparu à l'opéra les cheveux coupés courts, 35 000 salons de coiffure ont ouvert en France ! Toutes les femmes l'imitent : c'est le succès !

A ce succès manquait un élément : le parfum ! Coco le voulait différent des parfums de violette sans âme qui existait : elle fait donc appel au plus grand nez de l'époque : Ernest Beaux. L'histoire raconte que le nom du n°5 représente le cinquième jus qu'il aurait proposé à Coco. Le succès est fulgurant : des files de GI se pressent à la boutique du 31, rue Cambon pour ramener un flacon de n°5.

Le n°5 fut immortalisé par Catherine Deneuve et Carole Bouquet. Andy Warholl en dit également un hommage, entre autre.
Le n°5 fut suivi du n°22 puis de Cuir de Russie, Gardénia et Bois des îles.
Le n°19, qui doit son nom à la date de naissance de Coco, Anteus, Cristalle, Pour Monsieur continue d'agrandir la collection.

Egoiste de ChanelAu début de la seconde guerre mondiale, Coco ferme sa boutique, qu'elle ne rouvrira que quinze ans plus tard : le "new look" de Christian Dior est déjà là, mais la grande Mademoiselle renoue rapidement avec le succès.
Elle s'éteindra le 10 juillet 1971, seul et très déçu du monde qu'elle quitte.
L'empire Chanel continue tout de même.
En 1984, Jacques Polge créé Coco, qui marque la maison Chanel encore une fois.

En 1990, Chanel lance Egoiste, qui est illustré par une magnifique mise en image de Jean-Paul Goude.
"Si vous êtes née sans ailes, ne faites rien pour les empècher de pousser" - Gabrielle Chanel